QUI EST MYLENE L'ORGUILLOUX ?

 

vision

            Modéliste textile, spécialisée en CAO (Conception assistée par Ordinateur) Mylène initie fin 2016 le projet R&D MILAN AV-JC dans le but d'explorer le concept de design "zéro déchet" 


Lassée de devoir s'adapter à des pratiques de conception écologiquement aberrantes, elle préfère aujourd'hui explorer de nouvelles techniques de design pour créer des patrons de vêtement zéro chute.
Etre capable de voir la "contrainte" zéro déchet comme une source de créativité alternative est selon elle, une réponse durable et innovante au désastre écologique aujourd'hui causé par l'industrie textile.

Selon elle, la qualité de création d'un vêtement ne résulte pas seulement des compétences d'un styliste. Elle s'obtient également grâce aux brillants savoir-faires de modélistes, gradeurs, placeurs, et découpeurs...
Il est donc aujourd'hui primordial de décloisonner ces métiers et de re-créer de la discussion, de la collaboration...pour les faire prendre ensemble, des décisions techniques plus durables.


Issu d'un cheminement professionnel & personnel MILAN AV-JC c’est aujourd’hui un projet de recherche ayant pour unique objectif ; celui d’initier un changement dans le monde ultra-traditionnel et statique de la conception textile.

MILAN AV-JC s'engage également dans la lutte contre toutes les dérives éthiques & écologiques causées par l'industrie textile. 
Notre pouvoir de consommateur n'est autre qu'un pouvoir politique. Ne le sous-estimons pas ! 

  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
 

parcours

2006 

" Fashion School "

Absorption des principes de la confection textile

 
 

2008

Concours du Meilleur Apprentis de France - Médaille d'argent de Bretagne

Spécialité Habillement- Prêt à Porter

 

SEPTEMBRE 2012

diplôme en poche, I need to speak english...
(vraiment)

 

MARS 2013

défi relevé. Atterrissage à Bordeaux 

JUIN 2013

début chez LECTRA en tant que Spécialiste logiciels CAO (Modaris 2D/3D, Diamino, Justprint)
-  Support technique aux entreprises de prêt-à-porter -

JANVIER 2014

je cogite

WTF ?

Techniquement, l’industrie textile me fascine et pourtant j’ai la sensation que quelque chose ne tourne pas rond. Alors en parallèle je fais des recherches, je lis des bouquins, je suis l’actualité textile pour m'informer, comprendre.
 

DELOCALISATION – SURPRODUCTION - EXPLOITATION – SURCONSOMMATION- POLLUTION
 

Triste rapport... et toutes ces brillantes activités se raccrochent à une tendance commune; la fast fashion. Evidemment je ne cautionne pas ces pratiques mais, que je le veuille ou non; en aidant quotidiennement les grandes marques de prêt à porter à se développer, je contribue à tout ce système. 

 

JUIN 2014

je boycotte

A défaut de tout plaquer, je décide alors d’entamer une petite révolte personnelle et me lance le défi de tenir 365 jours sans acheter un seul vêtement neuf pour boycotter les grandes enseignes de prêt-à-porter. 

365

 

AVRIL 2015

participation au mouvement "Fashion Revolution day"

JUIN 2015

heure du bilan

Au cours de ces 365 jours à coudre frénétiquement sur mon temps personnel,  je réalise pas moins de 33 vêtements. 365 jours c'est aussi l'occasion de récupérer, customiser, recycler et apprendre à consommer de manière plus réfléchie. Une expérience plus que positive à laquelle je n'ai finalement jamais su mettre fin.
 

Pourtant lors de la fabrication de ces vêtements, un détail me dérange particulièrement: la quantité monstrueuse de chutes de tissu générées lors de la découpe. Auparavant,  je n’avais jamais eu l’occasion de découper 30 vêtements consécutivement et d'évaluer ce que pouvait représenter ces pertes à l’échelle d’une production. 

En observant dans mon quotidien chez Lectra, des centaines et des centaines de placements industriels  j'ouvre finalement les yeux sur une moyenne jusqu'ici ignorée: 15% à 20% du tissu est systématiquement jeté lors de la découpe d’un vêtement, et ce malgré l'utilisation de logiciels d'optimisation automatique dotés d'algorithmes puissants. 

Une moyenne banale, une norme presque.

15% de l’énergie et de l’argent déboursés dans la culture des fibres, la récolte, le tissage, le transport etc… sont donc dépensés, POUR RIEN – sinon polluer.


Pourquoi ? Pourquoi  n'est-il pas possible de faire mieux ?

+

+

+

+

=

Blâmer les unités de production asiatiques sur leur incapacité à gérer ces déchets?  Trop facile.
Je m'intéresse alors aux méthodes de modélisation occidentales basés sur des matrices corporelles héritées de la conception sur mesure. Ces matrices définies par des mesures horizontales et verticales représentant à plat le corps en position debout, sont présentées dans l'enseignement comme des préceptes quasi inviolables. 

Et si malgré ce qu'on nous enseigne, il était possible de faire autrement ?

Après réflexion, je réalise que les 15% de chutes générés sont la conséquence d’un usage excessif et irréfléchi de courbes dans les patronnages. 
La découpe et la fabrication étant souvent délocalisées dans des pays en voie de développement, les designers occidentaux ne sont que très peu confrontés à la gestion des déchets générés par leurs propres collections. Ils fonctionnent alors avec un présupposé que la contrainte dimensionnelle de la matière et l'imbrication des pièces sur les tissu sont des problématiques secondaires.

SEPTEMBRE 2015

découverte du principe de conception "Zero waste"

ZERO WASTE
    FASHION DESIGN

Suite à de nombreuses recherches, je découvre alors parmis différentes méthodes de conception alternative, le principe "Zero Waste" - en français zéro gaspillage/zéro déchet - qui promeut la nécessité de considérer l'imbrication potentielle des pièces d'un patronnage dès la phase de création du produit.. Une approche qui d'apparence -en plus d'être complexe et difficile à mettre en place - réduit toute opportunité créative. 

Une apparence pourtant bien trompeuse quand on s'y intéresse de plus près...

Ou comment créer
un carré avec
des ronds...?

NOVEMBRE 2015

 découverte du Fablab 127° Cap-sciences

En novembre 2015, je découvre le potentiel créatif des Fablabs par le biais du "Post couture Collective" qui suggère une alternative au fonctionnement actuel de l’industrie textile en proposant des modèles sans couture à découper au Laser.

Afin de tester et d'évaluer ce concept, je télécharge sur leur Siteweb, un patronage de T- Shirt au format numérique et me rends au Fablab 127° à Cap sciences. 
 

Découpe laser + assemblage manuel, le parfait mix entre technologie & artisanat. J'adhère.  

JANVIER 2016

 Je tente le mix Zero Waste + découpe Laser

Pouvoir assembler un vêtement sans connaissance particulière en couture était un concept qui me plaisait. J'y voyais une opportunité intéressante pour encourager un maximum de personnes à faire soi-même. Je me suis alors lancée dans la création d'une robe noire sans couture, toujours en gardant cet intérêt pour la modélisation Zero Waste. 
Défi de taille puisqu'il fallait dans un premier temps développer un nouveau style de connecteurs qui soit Zero Waste, puis imaginer un patronage de robe en conséquence. 

 

AVRIL 2016

transformer un patronnage traditionnel en patronnage Zero Waste

1er prototype réel

MAI 2016

 Conférence SudWeb - Talk sur le Zero Waste + Création de 180 Goodies

JUILLET 2016 

Riche de mon expérience professionnelle au seins des équipes de support techniques CAO ainsi que des diverses réflexions et projets parallèles, je décide de mettre fin à mon activité chez Lectra avec pour seule ambition de mettre à profit mes valeurs éthiques et écologiques dans mes actions professionnelles quotidiennes.

fin de mon activité chez Lectra

septembre 2016 

Résidence Textile - Derby Silk Mill Museum (UK)

Dans le cadre des "Maker in Residence" initiées par le projet "Creative Museum" , le Derby Silk Mill en Angleterre a choisi de m'accueillir pour une résidence de deux semaines au sein de leur musée. Cet ancienne usine de soie, aujourd'hui rebaptisée "Museum of Making" souhaitait réfléchir (sur la base de mon expérience au fablab 127°) aux éventuelles opportunités d'intégrer leurs outils numériques dans leur futur programme textile. 

NOVEMBRE 2016 

Lancement du projet MILAN AV-JC
Entrée au sein de la coopérative Co-Actions

decembre 2016 

Participation à l'exposition "J'ai Rien à m'mettre"
 à la Maison Eco-citoyenne (Bordeaux)

Contactée par la Maison Eco-citoyenne durant l'été 2016, j'ai accepté de participer à une exposition photo "J'ai rien à m'mettre" visible sur les murs extérieurs du bâtiment. Disponible au public de décembre 2016 à Août 2017 elle visait à sensibiliser les consommateurs sur le modèle actuel de la Fast-Fashion et à représenter plusieurs alternatives de consommation durables. 
- Location de vêtement
- Commerce équitable

- Recyclage, transformation &  retouches

- Artisanat de luxe

- Matières naturelles/recyclées

- Créateurs locaux

- Made in France

- Vêtements de seconde Main

> L'occasion donc d'illustrer de ce qui caractérise ma consommation textile personnelle:  l'achat et la retouche de vêtements en provenance de friperies locales.

 

février 2017

Résidence de l'innovation au Fablab 127° 
Cap Sciences (Bordeaux)

Sélection du projet MILAN AV-JC pour les résidences de l'innovation 2017 organisées par Cap Sciences et en partenariat avec Bordeaux Métropole.
 

L’objectif de ces résidences étant de faciliter et d’accélérer la démarche d’innovation des résidents et de formaliser leurs projets, j'ai pu bénéficier d'un accompagnement Living Lab qui permet d'associer directement des utilisateurs  au projet des résidents dans le but de:

- Produire de nouveaux usages, de nouveaux produits, de nouveaux services.
- Accélérer les phases de conception et de prototypage par le dialogue avec les usagers.
- Diminuer les risques d’échecs par l’association précoce des usagers et clients, diminuant ainsi les coûts de développement
- Tester le produit proposé, faciliter son appropriation et l’adapter aux préoccupations et besoins des usagers.
- D’inscrire le projet dans une approche systémique notamment sur la question du modèle économique

> Ces 4 semaines au sein au sein du Fablab 127° m'ont donc permis d'aller encore plus loin dans l'exploitation de la découpe laser sur le textile et de proposer à terme un WORKSHOP TEXTILE pour toute personne désireuse de créer un produit ZeroWaste au fablab 127°.

MARS 2017

Développement & Animation
des Workshops "Make your Bag" au Fablab 127°

Avril 2017

- début R&D -
1ère Collection ZeroWaste témoin 

Recherche et développement de la première collection "témoin" visant à démontrer la faisabilité et l'application d'une conception ZeroWaste dans l'industrie Textile.

Sortie le 11 septembre 2017.